Aller au contenu principal
Support navigateur
Pour utiliser ASOS, nous vous conseillons les dernières versions de Chrome, Firefox, Safari ou Internet Explorer.

STYLE ET CULTURE POP

NO ROME : L'INTERVIEW

Par Sam Higgins, 5 avril 2019

Repéré et signé par Dirty Hit, le label derrière The 1975 et Wolf Alice, No Rome se repère tout de suite par son attitude je m’en fout-iste et sa synth-pop mélodique. Le ASOS Magazine a rencontré le natif de Manille qui nous parle de style, des DM de ses idoles et de sa percée dans l’industrie.

No Rome ASOS Magazine

Photo:

Grandir à Manille

"J’adore mon pays, je serai toujours fier de mes origines, mais c’était pas évident d’être un peu différent parce qu’il y a peu de gens qui veulent l’être. Je devais choisir mes fringues chez les femmes parce que les fringues pour hommes étaient en général trop grandes. J’ai fini par assumer. C’est cool d’assumer sa féminité, mais j’ai pas non plus envie de trop en parler parce qu’il est temps d’accepter que ça n’a rien d’anormal." 

No Rome ASOS Magazine

Photo:

La place de la musique dans sa vie

"Je me suis mis à la musique pour toucher les gens, parce que je veux vivre dans un monde où chacun aura sa place, où personne n’aura peur de sortir ni de l’opinion des autres."

 

Son style

"Je ne raisonne pas en terme c’est pour femme / c’est pour homme ou ça marche / ça marche pas. Si certains portent des jeans moulants, c’est parce que ça leur plait. Pareil pour le maquillage : certains se maquillent, d’autres non. C’est comme ça !"

No Rome ASOS Magazine

Photos: Ana Cuba, Stylisme Ben Van Der Broek

Le bien (ou mal) être

“On trouvera toujours des raisons de s’angoisser pour quelque chose. Moi, je souffre de dépression et d’anxiété, j’en parle dans ma musique, mais si on vivait dans un monde moins stressant, on pourrait au moins être un peu en paix avec soi-même."

VOIR NOTRE SHOPPING Article

ALORS ÇA VOUS A PLU?