Support navigateur
Pour utiliser ASOS, nous vous conseillons les dernières versions de Chrome, Firefox, Safari ou Internet Explorer.

STYLE ET CULTURE POP

INTERVIEW DE L'ACTRICE KIERSEY CLEMONS

21 octobre 2018

Si l’usine à rêve Disney a fait décoller sa carrière, les rôles que choisit Kiersey aujourd’hui sont bien loin des contes de fées. ASOS Magazine a rencontré l’actrice lors de la tournée promo de son film Hearts Beat Loud pour discuter de l’amour, de la vie et de l’avenir. Découvrez des extraits de l’interview et retrouvez l'intégralité dans le magazine ASOS Automne 18, disponible juste ici

ASOS Magazine interview Kiersey Clemons

Sur sa façon d'appréhender les réseaux sociaux

C’est intéressant à quel point on se comporte différemment sur les réseaux sociaux. Ma plus grande peur ? Que les gens en sachent tellement sur moi qu’ils n’arrivent plus à oublier qui je suis et à être fascinés par mes personnages. Je travaille tellement dur que je ne veux pas risquer de nuire à mon jeu en dévoilant trop de choses sur moi. Mais en général [sur les réseaux sociaux] j’essaie juste d’amuser les gens, ou de poster une photo mignonne ou de rendre les gens heureux. 

Kiersey Clemons interview dans le numéro automne 18 du magazine asos

Sur sa peur d'être cataloguée dans le rôle de la gentille fille de Disney

Je me suis arrêtée au bon moment [avec Disney], juste avant la fin. Je recevais des appels pour tous les films et toutes les suites… Je veux dire, ils sortent encore des versions de ces films à ce jour. Je me suis dit : "Si je le fais, cela signifie que je peux être à l'aise financièrement, mais que plus tard, je ne serai pas en mesure de choisir les rôles qui m’intéressent". J’ai décidé de suivre ma propre voie. 

interview kiersey clemons asos magazine automne 2018

Sur l’amour

Je parlais avec ma copine hier et j’étais en mode : « Je viens de réaliser à quel point je suis privilégiée d’être en couple avec la personne que j’aime. » Je dis même pas ça pour des raisons politiques, mais parce que j’ai pu choisir ma compagne. Et être en couple avec elle. Je n’ai pas été mariée à un inconnu. Je sais ce que c’est d’être amoureuse. Certaines filles ne sauront jamais ce qu’on ressent quand on est aimé. Elles ne savent même pas ce que ça fait d’être aimées par leur mère, elles n’ont jamais connu ça. Quand vous pensez à votre vie avec ça en tête, vous vous rendez compte que vous êtes vraiment privilégiée par rapport à ce qui se passe dans le monde. 

Kiersey Clemons interview dans le numéro automne 18 du magazine asos

Sur son rôle au théâtre à New York

Fruit Trilogy [la nouvelle pièce d’Eve Kensler, célèbre auteure des Monologues du Vagin] est une œuvre magnifique. Il s’agit en fait de trois pièces qui parlent de femmes à qui l’on a volé le corps, du traumatisme que ça entraîne et de la façon dont elles essaient de se le réapproprier. Je joue Avocado qui a été baptisée comme ça après avoir été trouvée près d’un container et vendue comme prostituée à 12 ans. On la découvre à l’âge adulte alors qu’elle essaie de s’en sortir. Ça paraît dingue, mais de nombreux enfants disparaissent chaque jour aux États-Unis. Le trafic d’enfants est une réalité dans notre pays, l’esclavagisme moderne aussi. Eve a entendu parler de tout ça parce qu’elle travaille avec des victimes du monde entier. 

Kiersey Clemons interview dans le numéro automne 18 du magazine asos

Photos: Olivia Rose, Stylisme Natalie Michaelides

Sur ce que l’avenir lui réserve

J’aimerais bien passer à la réalisation, mais j’ai clairement beaucoup à apprendre. J’ai pensé à reprendre des études et participer à des ateliers. J’ai appris plein de choses sur les tournages, mais c’est loin d’être évident pour moi. Pour être honnête, j’ai surtout envie d’être la personne qui a plein d’histoires à raconter. Je veux que mes proches se disent : « Kiersey est un vrai cordon bleu » ou « Elle fait des câlins de ouf. » Les récompenses, c’est bien, mais il y a plein de gens formidables qui ne décrocheront jamais d’Oscar donc j’essaie de ne pas y accorder trop d’importance parce que je ne peux pas les contrôler. C’est juste un truc qui fait dire aux gens que vous êtes super… Mais je pense déjà que je suis super ! 

 

 

 

Pour lire l'interview en intégralité, commandez dès maintenant le numéro d'automne du magazine ASOS. 

ALORS ÇA VOUS A PLU?