Les défilés, c’est fait. Maintenant, place au plat de résistance : les rues milanaises (parce que c’est là que ça se passe).