Vous vous dites ça à chaque fois : le problème avec les déménagements, c'est que c'est toujours trop tôt et toujours le week-end (vous en faites autant, alors mollo sur les reproches). Et le plus souvent, le rendez-vous est donné pendant qu'habituellement vous êtes en plein sommeil (pas facile si votre dernière grasse mat remonte à 2003) ou alors en train de sortir d'after. Votre mine déconfite et vos réflexes dignes d'un centenaire font beaucoup rire mais après tout, ce n'est pas si grave tant que sous assurez le service minimum.

Dans ces conditions, la tenue revêt d'une importance que l'on a tendance à sous-estimer. Marqueurs de la vie sociale, les déménagements sont d'étranges rituels où vous découvrez de nouvelles têtes qui ne sortent pas forcément aux mêmes moments ni aux mêmes endroits que vous, quand elles n'appartiennent pas à des cercles plus ou moins éloignés. Se retrouver à faire la chaîne de l'effort avec ce rugbyman où à bousculer cette belle inconnue qui fait des allers et retours dans l'escalier depuis tout à l'heure, c'est une expérience en soi. Et puis, c'est pas tous les quatre matins que l'on se donne rendez-vous à 9h, justement.

Imaginez une tenue où vous vous rendez à la salle de sport pour la première fois, avant d'être pris d'une soudaine flemme et de faire demi-tour pour ne plus jamais y retourner ? Voilà, vous y êtes.