C'était prévisible : à force d'écouter DAF en boucle et de scroller le compte Instagram de Freunde von Freunden à chaque pause clope et de squatter les forums d'expat-blog, vous vous sentez plus berlinois que le plus berlinois des berlinois. Votre coupe de cheveux s'en est d'ailleurs ressentie lorsque que vous êtes tombé sur un recueil de polaroïds n&b datant de 1987 et il ne se passe plus un seul apéro sans que vous vous surpreniez à jurer « Scheiße ! » à chaque contrariété. Cette fois, c'est sûr, vous êtes prêts pour rallier la porte de Brandebourg. Déstructuré et rugueux : tel est votre look pour Berlin.